Les Saint(e)s du mois de Juillet

Lundi 3 St Thomas Apôtre (Fête) (1er siècle).

Devant l’annonce de la résurrection de Jésus, il se montra d’abord incrédule, puis exprima sa foi en disant : Mon Seigneur et mon Dieu.

Mardi   4    Bienheureux Pier-Giorgio Frassati   (1901-1925).

Jésus me rend visite chaque jour par la communion, et moi je la lui rends modestement en visitant les pauvres, expliquait ce fils d’une famille aisée de Turin, qui, durant sa courte vie, sut allier la joie et la foi. Béatifié en 1990.

Mercredi   5    Saint Antoine Marie Zaccaria (1502-1539).

D’abord médecin, il s’oriente ensuite vers le sacerdoce. D’un zèle apostolique intense, il fonda en 1530 la congrégation des  Barnabites.

 

Jeudi   6    Sainte Maria Goretti   (1890-1902).

Poignardée par un voisin qui essayait d’abuser d’elle, cette jeune italienne de 12 ans lui pardonna avant de mourir. Elle fut canonisée en 1950.

 

Mardi    11       Saint Benoît (vers 480-547).

Ouvrons les yeux à la lumière divine recommandait dans sa célèbre règle monastique, celui qui fonda le monastère du Mont-Cassin, berceau de l’ordre des bénédictins. Patron de l’Europe.

 

Jeudi       13            Saint Henri   (973-1024).

Duc de Bavière, roi de Germanie puis empereur du Saint Empire romain germanique, il fut, avec sa femme Cunégonde, un fervent défenseur de l’Église.

 

Vendredi    14         Saint Camille de Leillis (1550-1614).

Choqué par la misère des hôpitaux de son temps, il fonda, en 1582, l’ordre des Serviteurs des malades, ou Camilliens. Patron des infirmiers.

 

Samedi       15          Saint Bonaventure (1221-1274).

En 1257, cet éminent théologien devint le septième ministre général de l’Ordre des frères mineurs (Franciscains) qu’il dirigea avec sagesse. Docteur de L’Église.

Lundi    17    Bienheureuses Carmélites de Compiègne (17è siècle).

Guillotinées sur la place du Trône en 1794, elles se rendirent à l’échafaud en chantant notamment le Te Deum.

 

Vendredi    21     Saint Laurent de Brindisi (1559-1619).

Grâce à ses talents de polyglotte, ce religieux capucin fut amené à prêcher dans toute l’Europe, notamment en Allemagne. Docteur de l’Église.

Samedi    22    Sainte Marie-Madeleine     (1er siècle).

Délivrée par Jésus de l’emprise de sept démons, elle se décida à le suivre. Fidèle jusqu’au bout, elle fut présente lors de la crucifixion et, au matin de Pâques, fut témoin de la Résurrection.

 

 

Lundi    24      Saint Charbel Makhlouf (1828-1898).

Moine, prêtre et ermite libanais, très cher au cœur des chrétiens maronites. Canonisé en 1977 par Paul VI.

Laissez le Christ vivre en vous, alors vous vivrez dans le cœur du mystère de l’univers, dans la source de la lumière.

 

Mardi     25      Saint Jacques le Majeur (1er siècle).

Avec son frère Jean, il fut associé à des moments clés de la vie du Christ, notamment lors de la Transfiguration et à Gethsémani. Premier des Apôtres à subir le martyre. Son culte culmine à Compostelle.

 

Mercredi    26           Saint Anne et St Joachim (1er siècle).

Longtemps sans enfant, ces Juifs pieux parvinrent, après vingt années de prières, à donner naissance à une petite fille promise à un destin exceptionnel   la Vierge Marie.

Samedi     29           Sainte Marthe (1er siècle).

Les noms de Marthe, Lazare et Marie de Béthanie évoquent cette famille amie où Jésus se sentait si bien accueilli.

 

Lundi     31        Saint Ignace de Loyola  (1491-1556).

Fondateur de la Compagnie de Jésus. Ses Exercices spirituels tracent un chemin à qui veut consacrer sa vie à la gloire de Dieu. Canonisé en 1622.