Les Saints du mois Mai

LUNDI   1er     St Joseph, travailleur. 

En 1955, le Pape Pie XII a placé le 1er mai sous le patronage de Saint Joseph qui personnifie auprès de Dieu et de la sainte Église la dignité de travailleur.

 

 MARDI  2    Athanase  (4ème siècle).

Patriarche d’Alexandrie (Égypte). Malgré cinq exils, il lutta avec constance et courage contre l’arianisme, qui niait la divinité du Christ.

 

MERCREDI    3    Saint Philippe et St Jacques   (1er siècle).

Deux des douze apôtres. Appelés par Jésus, Philippe joua un rôle actif lors de la multiplication des pains. Jacques, fils d’Alphée, aurait dirigé l’Église de Jérusalem après le départ de St Pierre.

 

VENDREDI  5   Sainte Judith   (13ème siècle).

Cette princesse originaire de Thuringe, devenue veuve très jeune, vécut dans la solitude, la pauvreté et la prière. Son exemple suscité de nombreuses conversions. Patronne de la Prusse.

MERCREDI     10          Bienheureux Ivan Merz (1896-1922).

Ce laïc croate, professeur de français à Zagreb, fit de sa courte existence une course vers la sainteté (Jean-Paul II). Ses priorités furent le renouveau de la liturgie et l’éducation spirituelle des jeunes. Béatifié en 2003.

VENDREDI    12       St Dominique de la Calzada (11 et 12ème siècle).

Cet  ermite se dévoua pour les pèlerins de St Jacques de Compostelle, leur construisant une route, un pont et une hôtellerie.

SAMEDI    13               NOTRE DAME DE FATIMA (1917).

Il y a 100 ans, 3 enfants faisaient paître un petit troupeau, dans la commune de Fatima au Portugal. Après avoir récité le chapelet à l’heure de midi, Lucie, François et Jacinthe ont vu une lumière brillante, puis, au sommet d’un petit chêne vert, une Dame, plus brillante que le soleil. Le message de Notre Dame de Fatima est un appel à prier et à faire pénitence.

 

LUNDI    15    St Isidore le Laboureur  (1070-1130).

Humble paysan de Madrid, modèle de piété et de charité. Il fut canonisé en 1622, le même jour que Thérèse d’Avila, Ignace de Loyola.

 

MARDI   16       Bienheureux Simon Stock  (1165-1265).

Né en Angleterre, il fut le sixième général des carmes, ordre qu’il réorganisa. Il mourut centenaire à Bordeaux. Les peintres l’ont souvent représenté recevant le célèbre scapulaire carmélitain des mains de la Vierge Marie.

 

VENDREDI  19     Sainte Marie-Bernarde Bütler (1848-1924).

Première sainte suisse, canonisée en 2008. Elle exerça l’essentiel de son apostolat en Amérique du Sud, où elle fonda la congrégation des Missionnaires franciscaines de Marie-Auxiliatrice.

 

SAMEDI   20     Saint Bernardin de Sienne    (1380-1444).

Grand prédicateur franciscain. Il propagea la dévotion au Saint Nom de Jésus, symbolisé par les trois lettres IHS (Jésus sauveur des hommes).

LUNDI     22        Sainte Rita de Cascia   (1381-1457).

Cette veuve, devenue religieuse augustine à Cascia (Ombrie), fit preuve d’une piété, d’un sens du pardon et d’une patience devant la souffrance tout à fait remarquables. Patronne des causes désespérées, canonisée en 1900, elle invite tous ceux qui, ont recours à son intercession, à s’appuyer résolument sur Dieu et à placer le pardon et la paix au cœur de leur vie.

JEUDI     25      ASCENSION DU SEIGNEUR.

« Le Ressuscité nous envoie au large, vers des terres et des rives nouvelles. »

 

VENDREDI   26     St Philippe Néri     (1515-1595).

Sachant conjuguer la foi et la joie, il fut le fondateur de la Société de l’Oratoire, dédiée au service paroissial et à la prédication. Patron secondaire de Rome, après St Pierre.

Lundi   29 mai     Ste Ursule Ledochowska (1865-1939)

« Ma politique c’est l’amour », disait cette religieuse polonaise. Fondatrice de la congrégation des Ursulines du Cœur de Jésus agonisant. Canonisée en 2003.

 

 Mardi   30 mai     Ste Jeanne d’Arc  (15è siècle)

Patronne secondaire de la France qu’elle se sentit appelée, par le « roi des Cieux », à libérer de l’occupation anglaise. Héroïne glorieuse et femme de foi.

 

Mercredi    31 mai    La Visitation de la Vierge Marie

Une charité attentive, la joie d’un cœur ouvert au projet divin. La rencontre de Marie et Elisabeth fait déjà percevoir des signes du salut apporté par le Christ.

Une charité attentive, la joie d’un cœur ouvert au projet divin. La rencontre de Marie et Elizabeth fait déjà percevoir des signes du salut apporté par le Christ.