De quoi vit l’Église catholique

L’église catholique ne reçoit ni subvention ni aide de l’état ; elle vit grâce :

  1. a) Le Denier de l’Église

    Contribution volontaire, c’est le don annuel que font les catholiques pour participer au financement de la vie du diocèse. Chaque année, les diocèses font un appel pour recueillir le « Denier de l’Église » (autrefois appelé le « Denier du Culte »). Les sommes recueillies servent essentiellement au traitement des prêtres, et à celui des animateurs laïcs en pastorale.

  2. b) Les quêtes

    À chaque office, et plus particulièrement aux messes du dimanche, la quête recueille l’offrande des participants. Cette quête est généralement affectée aux ressources de la paroisse. Dans un esprit de solidarité et de partage, un certain nombre de quêtes sont affectées dans l’année à des causes spécifiques (missions, vocations…)

  3. c) Les offrandes de messes

    En faisant une offrande, à l’occasion d’une messe pour telle ou telle intention, le demandeur participe à la vie des prêtres. Pour guider votre choix, les évêques de France proposent, à titre indicatif, que l’offrande versée soit au moins de 12€ (80 francs).

  4. d) À l’occasion des cérémonies : le « casuel »

    A l’occasion, des liturgies (telles que baptême, mariage, obsèques) qui jalonnent les grandes étapes de la vie.
    L’Église, pour participer aux dépenses engagées, souhaite que les catholiques fassent un effort particulier plus encore lorsque des fêtes occasionnent des dépenses importantes.

  5. e) Les dons et legs

    Il s’agit de sommes remises à l’Église soit à l’occasion d’un événement exceptionnel (dons), soit données par testament au moment du décès (legs).